• 135/ Les Abductions Légendaires !

     

     

    Fée-Cygne 

     Les Abductions Légendaires !

     

    « L'ombre est noire toujours même tombant des cygnes. »

    [La Fin de Satan - Victor Hugo]

     

     

     

    Rubrique Ufo - Génpi  :

     

     [Crédit Photo : Ufo-Génpi]

     

    Entretiens avec Bellator, suite de l'article 134, cf. : http://ufo-genpi-news.eklablog.com/134-l-invasion-des-chimeres-aliens-a145383310

     

    Ufo - Génpi :

    Mettre en place une Société Solidaire Égalitaire établie sur l'Économie du Libre Partage et de l'Échange Gratuit.

     

    Bellator :

     Ce n'est pas pour demain sur Terre !

     

    Ufo - Génpi :

    Malheureusement ! ... et c'est une des Causes pour lesquelles nos Tuteurs & Visiteurs Bienveillants Extra - Terrestres ne prennent pas officiellement contact avec une Humanité qui, dans son ensemble, continue à perpétuer le « Pacte Luciférien du Profit d'Intérêt », au détriment d'une Alliance Désintéressée & Fraternelle.

     

    Bellator :

     Si, aujourd'hui, ce n'est pas encore réalisable sur l'ensemble de la Terre, une telle Société ne pourrait-elle pas exister sur d'autres Planètes ?

     

    Ufo - Génpi :

    Je pense d'ailleurs que c'est  aussi l'une des Raisons de la Venue de nos Visiteurs et Tuteurs Extra - Terrestres Bienveillants,  encourager l'Humanité à s'émanciper du « Harnais-Luciférien », pour réaliser cette Mutation Éthiqueavant de Peupler des Planètes Inhabitées.

     

    Le Chemin des Étoiles !

     

    Bellator :

     En résumé, si je vous comprends bien, des Visiteurs Extra - Terrestres nous guident vers une Mutation Éthique, contrairement aux Créatures Aliens Poly-Métamorphiques, qui en se faisant passer pour eux, pillent nos gènes ?

     

    Ufo - Génpi :

     Oui, et les Abductions modernes, qui fascinent tant les Ufologues, concernent les Contacts avec ces Créatures-Aliens Poly-Métamorphiques, qui se sont toujours auréolés des Mystères Spirituels, Fantastiques ou Merveilleux pour mieux dissimuler leurs exactions auprès de l'Humanité. 

     Cette Tromperie & cette Usurpation ont donné naissance,  par le Passé à nombre de courants pseudos Religieux, Théologiques, Philosophiques et aux Parodies des Rencontres Rapprochées avec des Faux-Dieux, des Démons, des Fées et autres Esprits de la Nature ou Élémentaux.  

    Le Fond Légendaire de Normandie, lorsqu'on le compare à ces Rencontres Rapprochées Ufologiques ou Para-Ufologiques de notre époque, l'illustre également.

     

    Les Abductions Légendaires !

     

     

    Avec leurs Géolocalisations Communes, les ressorts et événements  qui les sous-tendent, les structurent vers la même finalité, à savoir le Croisement ou l'Hybridation de deux Espèces différentes, l'une Humaine, l'autre Non-Humaine.

     

     [Crédit Photo : Ufo-Génpi]

     

    Comme par exemple dans la légende de la Fée de Carrouges, qui évoquent directement le sujet et cet objectif, avec un Comte des Marches Normandes, du VI siècle, qui est l'objet d'une Rencontre Charnelle (très) Rapprochée ... [une RR7 Classe B selon la Typologie Ufologique : NdT] ... avec une Dame Blanche, au moment précis où son épouse & Comtesse lui annonce, enfin un heureux événement à venir, après 07 ans d'union heureuse mais stérile.

    Le Comte, qui est envoûté par une Fée, est alors victime de ce que les Ufologues appellent aujourd'hui le phénomène du Missing-Time, la Comtesse s'en aperçoit, tue sa Rivale, perd du même coup son époux, et meurt à son tour en donnant naissance à son héritier, qui est Marqué, comme elle, par une Tâche Rouge, qui s'imprimera jusqu'à la 7ème génération de ses descendants, jusqu'à la Naissance d'une Fille ; ...

    ... bien  évidemment, cette Marque ou Tâche Rouge est l'équivalent de ce que les Ufologues appellent maintenant des Implants, dont sont Porteurs nombre d'Abductés-Ufologiques de notre époque.

     

     

    La Dame de Carrouges

    Les Abductions Légendaires !

     

     

     La légende de la fée de Carrouges (61)

    (Orne - Normandie - France).

     

    Le comte Ralph, seigneur de Carrouges, était un beau et valeureux chevalier chargé de défendre le duché de Normandie contre les invasions éventuelles des Angevins ou des seigneurs du Maine, ses voisins, via le poste frontalier qu’était son château fort. Il avait épousé la fille d’un seigneur voisin, la comtesse Louise de La Motte-Fouquet, (ou la charmante Éveline du Champ-de-la-Pierre, selon une autre version : NdT) fort jolie du reste et parée de toutes les qualités du cœur et de l’esprit. Et après huit ans de mariage (ou sept ans, selon une autre version : NdT), une seule chose ternissait leur bonheur : « Elle ne lui avait point encore donné d’enfant. »

    Aussi, quelle ne fut pas la joie de Ralph à l’annonce de la grossesse de son épouse ! Il décida sur-le-champ de convier tous les seigneurs voisins et ses amis chevaliers à venir festoyer quelques jours au château pour marquer l’événement.

    Au programme, chasses sur ses terres, détentes et ripailles, jeux, jongleries et ménestrandie. Le dernier jour, le comte décida d’une grande chasse au gros gibier qui durerait jusqu’au soir. Dès l’aube, les veneurs, cors en bandoulière, avaient découplé les chiens. Ceux-ci flairèrent rapidement une piste et levèrent un dix-cors rusé et agile : le genre de cerf qui met à l’épreuve la résistance et l’habileté des chasseurs. Au bout du jour, ces derniers, épuisés, abandonnèrent les uns après les autres la poursuite afin de ne pas rater l’ultime banquet.

    Seul le comte Ralph, obstiné et fier, ne s’avouait pas vaincu et poursuivit le dix-cors qui l’entraîna aux confins de la forêt de la Motte. Il finit par se retrouver au fond d’une vallée sauvage et fraîche où coulait une petite rivière que le comte suivit et qui le conduisit au milieu d'une clairière plantée de grands arbres en quinconce autour d’une petite chapelle.

    Il faisait se désaltérer son destrier à l’eau de la fontaine qui murmurait juste derrière l’édifice quand il perçut des bruits sous les feuillages. Promptement il enfourcha sa monture : il le rapporterait coûte que coûte, son dix-cors, en l’honneur de son futur héritier ! Il était déjà venu à bout d’ennemis bien plus redoutables ! Le cerf remonta le cours du ruisseau et s’enfonça au creux de gorges dont les berges se révélaient difficilement praticables. Des blocs éboulés, venant des escarpements rocheux où semblaient se lover des grottes, rendant le terrain trop pénible aux sabots de son cheval, Ralph mit pied à terre tout en s’extasiant sur la splendeur sauvage de ce coin de forêt que son épouse avait négligé de lui faire découvrir. Il songeait à lui en faire la remarque quand un murmure cristallin attira son attention. Il remarqua des nuées légères s’élevant au milieu d’un bassin de fortune et distingua une ravissante créature qui se baignait en chantant et dansant joliment dans les vapeurs chaudes. C’était un enchantement de la voir ainsi onduler avec souplesse et grâce, et le comte en fut charmé. Aussi, quand la déesse des eaux l’aperçut et l'invita à venir la rejoindre, sans hésitation Ralph se laissa entraîner, ravi, dans le tourbillon des eaux.

    Quand Ralph revint au château, une frange dorée à l’Orient annonçait le lever du soleil. Il expliqua à son épouse en pleurs qu’il avait dû passer la nuit dans la chaumière d’un bûcheron après s’être égaré en suivant son cerf. Seulement, le soir venu, il courait déjà rejoindre en secret l’enchanteresse. Pendant un temps il put s’échapper sans que nul n’en sache rien, mais une nuit Louise fut prise de douleurs et pria ses servantes d’aller quérir son mari et l’on découvrit sa couche vide. Intriguée et inquiète, le soir suivant la comtesse fit le guet et constata les escapades nocturnes de son époux (Pendant sept mois il continua le même manège. La comtesse n'avait pas tarder à s'apercevoir des absences de son mari et des longues songeries qui lui étaient devenues habituelles, selon une autre version : NdT). Elle résolut de le suivre et découvrit son infortune.

    La jalousie l’envahit aussitôt mais elle attendit que la nymphe se retrouve seule pour jaillir et la poignarder en plein cœur. Sa rivale émit un long gémissement tout en la maudissant et s’écroula dans la fontaine avant de disparaître dans les nuées blafardes.

    Satisfaite, la châtelaine regagna promptement sa demeure pour y apprendre avec stupeur que son époux venait d’être découvert sans vie dans sa chambre, une fine blessure à la poitrine. Louise fut au désespoir. Des fièvres ardentes, au cours desquelles elle prétendait qu’une tache rouge l’aveuglait, troublèrent son sommeil et au matin elle accoucha d’un fils, beau comme son père, mais avec une tache rouge au milieu du front. C’était la marque de la malédiction. Celle-ci frappa les héritiers de Ralph et de Louise jusqu’à la septième génération. La naissance d’une fille, à qui la tache fut épargnée, mit fin au mauvais sort.

     

    [ NdT : cf. le Portail de Normandie & les légendes de Normandie sur Facebook] 

     

     [Crédit Photo : Ufo-Génpi]

     

    Cette Alliance Ancienne de l'Aristocratie Nobiliaire avec des Êtres de Nature Surnaturelle est très rependue, l'exemple le plus fameux est celui du Mythique Roi Mérovée dont la Mère et épouse du roi des Francs Saliens Clodion, déjà enceinte, fut séduite par une « bête de Neptune semblable au Quinotaure » ... [Quinotaure = une Entité Serpentine fluviale ou Anguipède à Cinq Cornes : NdT]  ... alors qu'elle se baignait dans l'océan.

    [NdT : Enceinte une deuxième fois, les deux sangs se mélangèrent pour donner naissance à une nouvelle dynastie dont les membres étaient investis de grands pouvoirs et d'une aura de magie et de surnaturel, caractéristique de la Dynastie des Mérovingiens. cf. Wikipédia] 

    Les héritiers de cette « Ancienne Noblesse Hybridée », dite au « Sang Bleu »,  qu'il faut lire en Langage Blasonné,  au « Sang Dieu », autrement-dit au « Sang des (Faux) Dieux », ...

    ...  en ont perpétué le souvenir, dans leurs Armoiries Familiales, à l'aide des Figures & des Meubles astucieusement utilisés ou agencés, parmi lesquels l'on peut citer : les Chimères, Lions, Léopards, Aigles, Cygnes, Ailes, Serpents, Lys, Étoiles, Molettes, Croissants, Croix, Molettes, Macles, Anneaux, Chevrons, Pièces Ondées, Dentelées, Denchées ou Engrêlées, Deltas de Sable ou Triangles Noirs, etc. ...

    ... qui sont des indicateurs discrets de leurs « Croisements avec des Non-Humains » & dont ils se réclament pour prétendre régner de « Droit Faussement Divin », compte-tenu de cette Origine pour Partie Surnaturelle.

     

    [à suivre]

     

     

     

     Les News de Ufo - Génpi  :

     

     

    « 134/ L'Invasion des Chimères Aliens !136/ Les Territoires Occupés par les Poly-Métamorphes ! »
    Partager via Gmail Yahoo!