• La Syntropie

     

     La Croix du Christ

     

    « Au commencement Dieu créa le ciel et la terre. ». 

    (Genèse chapitre 1). 

     

    Les 7 Jours de la Création 

     

    Le système héraldique est l'illustration et le développement de cette création. C'est la conception hologamique des blasons.

     

    Soulignons ici leurs principaux points de concordances :

     

    1 / « Que la lumière soit». « Dieu sépara la lumière des ténèbres. ».

    C'est en premier la table d'attente du blason, l'écu d'argent plain, et de son ombre portée. 

     

    2 / « Il y eut un soir, et il y eut un matin. ».

    C'est l'orientation géo-sacrée de l'écu qui lui donne tout son sens.

     

    3 / « Dieu fit le firmament, il sépara les eaux qui sont au-dessous du firmament et les eaux qui sont au-dessus». Dieu appela la terre ferme « terre », et il appela la masse des eaux « mer ». « Que la terre produise l'herbe, la plante qui porte sa semence, et l'arbre à fruit qui donne, selon son espèce, le fruit qui porte sa semence. ».

    Ce sont les divisions de l'espace des armes et la génération, des renforts des pièces de partitionnement, et des meubles et figures de régénération. 

     

    4 / Et Dieu dit : « Qu'il y ait des luminaires au firmament du ciel, pour séparer le jour de la nuit ; qu'ils servent de signes pour marquer les fêtes, les jours et les années ; et qu'ils soient, au firmament du ciel, des luminaires pour éclairer la terre. ». Dieu fit les deux grands luminaires : le plus grand pour régner sur le jour, le plus petit pour régner sur la nuit ; il fit aussi les étoiles. Dieu les plaça au firmament du ciel pour éclairer la terre.

    C'est le déroulement du temps consacré, qui est l'espace sacré du Symbole, et l'émergence des feux de son Arc d'Alliance, qui illumine le champ de l'écu de toutes ses couleurs. 

     

     5 / « Que les eaux foisonnent d'une profusion d'êtres vivants, et que les oiseaux volent au-dessus de la terre, sous le firmament du ciel. ».

    C'est le développement des vêtures, associations, disjonctions, déports, multiplications et autres rabattements.

     

     6 / Et Dieu dit : « Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce, bestiaux, bestioles et bêtes sauvages selon leur espèce. ». Dieu dit : « Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance. Qu'il soit le maître des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, des bestiaux, de toutes les bêtes sauvages, et de toutes les bestioles qui vont et viennent sur la terre. ».

    Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. 

    Dieu les bénit et leur dit : « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Soyez les maîtres des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, et de tous les animaux qui vont et viennent sur la terre. » .

    Dieu dit encore : « Je vous donne toute plante qui porte sa semence sur toute la surface de la terre, et tout arbre dont le fruit porte sa semence : telle sera votre nourriture.

    Aux bêtes sauvages, aux oiseaux du ciel, à tout ce qui va et vient sur la terre et qui a souffle de vie, je donne comme nourriture toute herbe verte. ».

    C'est le parachèvement de son œuvre, le passage du singulier, par le duel, à la multiplication des singularités, et de la totalité de sa création exprimée par les filems de l'adoption, et de la transmission des Armes. 

     

    7 / Ainsi furent achevés le ciel et la terre, et tout leur déploiement. 

    Le septième jour, Dieu avait achevé l'œuvre qu'il avait faite. Il se reposa, le septième jour, de toute l'œuvre qu'il avait faite. 

    Et Dieu bénit le septième jour : il en fit un jour sacré parce que, ce jour-là, il s'était reposé de toute l'œuvre de création qu'il avait faite. (Cf . culture-religieuse-sainte-anne.over-blog.com/). 

    C'est le jour « hors du temps », de sa création, le point focal du centre de son Abîme, la rencontre de son éternité, au cœur du blason, qui est le Verbe Créateur.

     

    Ces 7 jours, c'est le temps nitescent de la Divine Création,

    [c'est celle des 52 (5+2=7) semaines des 364 (3+6+4=13=4) jours de l'année solaire, dont la répartition en 28 (4x7ou 2+8=10=1) jours de 13 (1+3=4) mois lunaires + 1 jour du «Temps hors du Temps», redécouverts par le nouveau Mayanisme qui prône la syntropie calendaire]

    qui est bien celle de l'harmonisation rythmique de l'homme,

    par la Croix Rayonnante [4] du Seigneur [3], à son Divin Univers [4+3=7] + [1] = [8] = Le Christ.

    La Croix Rayonnante

     

     

    « La SymbologieLes Thanatonautes »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Vendredi 16 Janvier 2015 à 15:28

    Bonjour,

    Il m'a été communiqué, sur mon profil G+, un post qui je crois prolonge assez bien votre article, je vous le communique :

     

    _____________

        Je suis d'humeur à parler de géométrie sacrée et d'alchimie. Pour celui qui est intéressé... ne serait-ce qu'un tant soit peu, je vous conseille de lire attentivement et afin de comprendre l'ensemble du texte. 

    Commencons, si l'expansion du Point primordial dans toutes les directions à partir du centre fait du cercle une figure du commencement, le coté stable du carré en fait une figure de l'achèvement. 

    Ainsi, dans la tradition biblique, le "Paradis terrestre" dans la Genèse, qui est de forme circulaire, ouvre le cycle du récit, et la "Jérusalem céleste" dans l'Apocalypse, de forme carrée, clôt ce cycle du récit. 

    Le mouvement lié à la transformation du cercle en carré au cours d'un cycle n'est autre que la réalisation de la "quadrature du cercle" selon les Alchimistes.

    Le Paradis terrestre correspond à la coupe transversale de la sphère représentant l'Oeuf du Monde. L'Oeuf du Monde contient en germe toutes les possibilités de développement au cours d'un cycle. Il flotte à la surface des eaux primordiales avant de se diviser en deux moitiés donnant naissance aux "eaux supérieures" et aux "eaux inférieures", au Ciel et à la Terre ou encore selon la tradition chinoise au yang et au yin.

    Au milieu du Paradis terrestre se tient l'Arbre de Vie représentatif à la fois du Centre et de l'Axe du Monde. Rejoindre le Centre du Monde reste l'objectif ultime de tout être sur la voie de la réalisation humaine (Le salut commun à toutes les religions) tout d'abord, puis totale (La Délivrance Ontologique) ensuite. La transformation du cercle en carré au cours d'un cycle conduit à celle de la sphère en cube. Le cube parfaitement équarri est constitué de pierres parfaitement taillées. La pierre taillée évoque le symbole de la "pierre cubique" associé à l'idée d'achèvement et de perfection, c'est-à-dire à la pleine réalisation des possibilités contenues dans la pierre brute. Merci aux lecteurs.

    Pierre d'Angkor

    ______________

     

    Cordialement

    Massalis

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :