• 80 - Livre III - Chapitre LI : Astronomie des Portes Induites Stellaires

     

     

    « Les derniers mots du Capitaine US -Thomas Mantell : Il y a des fenêtres et je peux voir des gens dedans. »

    [Captain - George Hunt Williamson - 1954 - : L'avion du  Capitaine Thomas Francis Mantell a explosé en vol en poursuivant un Ovni, le 07 janvier 1948, près de Franklin dans le Kentucky]

     

    Le Blason des Stellaires

    Par Bellator

     

     

     

     

    Laulne (50) - 05/01/1975 - vers 19 h

    Trace en forme de Fer à Cheval & Triangle au sol

     

    5 janvier 1975, Laulne (50), à " La Dignerie ", Yvon Vildier, 12 ans, sort vers 19 heures dans la cour pour uriner en allumant la lumière extérieure. Il voit alors à 120 m de la maison dans un champ, un engin bizarre : il n'en voit que le dôme percé d'un hublot jaune brillant, le reste étant caché par une haie. Il est frappé de stupeur et quelques secondes après l'objet s'est élevé en tournoyant jusqu'à 100 m de haut à la verticale. Il semblait être composé de 3 ou 4 étages, et il y avait dans la partie supérieure 5 hublots de la grosseur d'un bol. Trois pieds de 50 cm de haut semblaient être reliés au centre de la base pour former une assise et sont rentrés dans l'engin lors du départ. Il estime la grandeur à 15 m sur 3 m, de forme ovale. Sans les pieds la hauteur pouvait être de 4 m. Il est parti sur la gauche à grande vitesse. Durée de l'observation: 30 secondes. L'enfant est rentré commotionné, ne pouvant dire un mot tellement il a eu peur. Traces en forme de " U " et trois trous en Triangle au sol avec analyses effectuées. 01 Témoin Direct & plusieurs Indirects : Source : LDLN N°1 46 p. 6 à 10.

     

     

     Le Blason du Blason

     

     

     

    Vue générale de la Trace en Forme de " U ", au centre l'herbe couchée.

    Enquête de M. Y. TOUROUL-CHEVALERIE

    LDLN N° 146

    https://archive.org/details/LDLN_lumieres_dans_la_nuit_pdf_collection/LDLN%20-%20No%20146/page/n3/mode/2up

     Vue générale des Traces en forme de " U ", Yvon Vildier marqué d'une Croix.

    Vue prise de l’endroit où se trouvait le jeune Vildier lors de son observation. Derrière la haie, emplacement de l’objet, à 120 m.

     

     

     

     Laulne, près de Lessay (Manche) le 5-1-1975


    par M. Y. TOUROUL-CHEVALERIE (Enquêteur n° 1422)

    (Extrait)

    Lieu de l’observation : Le lieu de l'observation de l'engin se situe à Laulne, près de Lessay (50), au lieu-dit « La Dignerie ». L’endroit est délimité par les CD 530, 430 E, 430 E 3. 197. Pour accéder au champ dans lequel est visible le point d’atterrissage il faut, à partir du CD 530 emprunter une voie sans issue (rue de la « Dignerie »), qui mène au domicile des Vildier et suivre sur une centaine de mètres le chemin communal dit rue des Juscries, qui est presque impraticable par temps de pluie.
    Le champ, à usage de prairie, a une surface de 8.000 m2 environ et mesure entre 13 et 14 m de largeur et de 50 à 60 m de longueur. Il est légèrement en pente, sa partie supérieure, orientée au N-O. Il est entouré de haies d’arbres d'une hauteur moyenne de 6 à 7 m. Deux barrières permettent d'entrer dans cet herbage : l'une au N-O, l'autre au N-E. Des vaches sont parquées dans la partie supérieure pendant la journée mais sont rentrées à l'étable la nuit.


    Elles sont retenues par une clôture électrique et n’ont pas divagué dans la partie inférieure, dont l’herbe est foulée uniquement à l’endroit où ont été relevées les traces. Il est à noter que le propriétaire des bovins accède à ce champ par la partie supérieure.


    Les traces sont visibles dans la partie inférieure du champ à 6,70 m de la haie N et 22,80 m de la haie E. A cet endroit l'herbe était couchée vers le bas du champ. On a l’impression que quelque chose a été posé dessus.

    On distingue tout d’abord une trace en forme de « U » dont les côtés seraient légèrement incurvés. Ce « U », dont l'ouverture est orientée vers le S-E, a le contour délimité par une traînée noirâtre, huileuse, de 1 cm de large et porte une forte odeur de pétrole ou d’un dérivé. Sur le côté droit de l’« U », en se plaçant au bas de l’« U », la traînée s'élargit pour former une bande de 0,13 m de large sur 1,15 m de long.


    A l'extérieur de cette limite, sur le côté droit, une empreinte est visible sur le sol. Sa forme est légèrement arrondie et sa profondeur dans le sol est de 0,03 m.


    Au fond de ce creux on voit des brins d’herbe qui semblent avoir été écrasés par la masse qui a provoqué la dépression.

    Deux traces identiques sont relevées sur le bord intérieur de l’« U ».

    Au centre de celui-ci, trois trous sont disposés en un triangle irrégulier. Ces trous sont de forme et de profondeur semblables. Leur fond est plat et les angles légèrement arrondis (voir croquis).

    On remarque aussi une coloration noire autour de ces trous, qui peuvent être assimilés aux empreintes des pieds observées par le jeune Vildier.


    L'herbe ne paraît pas brûlée et plusieurs jours après nos premières constatations aucun changement n’est intervenu. La couche superficielle de la terre arable (argileuse) semble n'avoir subi aucune transformation due à la chaleur ou à la présence de corps chimiques susceptibles d’avoir été dégagés par l’engin.


    Aucune autre trace que celles précédemment décrites n’a été relevée dans le champ.

     

     

     

     

    Le Blason des Stellaires

     

    Selon les Membres de la Confrérie des Sages du Nord, les Anciens nous ont transmis leurs connaissances sur les Portails Multidimensionnels, qu'ils nommaient les Portes Induites des Stellaires, en les encodant sur les normes géométriques qui structurent l'architecture des blasons qui décorent Traditionnellement les écus d'armes, dont la base géométrique est Triangulaire, les transformant ainsi, en Carte du Ciel, où les Anges sont devenus des Étoiles & les Dieux des Planètes.

    Il semble que ces Anges et ces Dieux, ou Stellaires ne nous ont pas oubliés, pour autant, et qu'ils nous visitent régulièrement avec leurs Engins Volant Non-Identifiés, que l'on confond régulièrement avec des Ovnis, en nous signalant, parfois, leur passage par de mystérieuses traces qu'ils impriment dans la Luzerne, et que l'on a fini, avec le temps, par identifier à des Agroglyphes porteurs de sens, ou Épiphanies.

    C'est ce que l'on peut lire sur les traces ou empreintes, découvertes suite à la Cratophanie dont le jeune Yvon Vildier a été le Témoin principal, le 05 Janvier 1975, à Laulne (50) en Normandie, vers 19h.

     

    L'Astrolabe

     

    Les Visiteurs du Soir

     

    L'Épiphanie, au Soir du 05 Janvier 1975 à Laulne (50), devient lumineuse dès lors que l'on applique le Code de Lecture Blasonné des Stellaires, en transposant le dessin et ses repaires, tracés au sol par la Soucoupe Volante vue par Yvon Vildier, sur la Carte du Ciel, à la géolocalisation du lieu & à l'heure de sa Cratophanie.

     

    Les Arcs en Ciel

     

     

     

     

     En multipliant et en accélérant, depuis les années 1970, avec le Land-Art des Crop-Circles, cette écriture Hiéroglyphique (Symbolique & Sacrée), nul doute que nos Visiteurs Stellaires nous encouragent à rétablir  le Lien Perdu Noué par les Anciens, cette Hiérogamie du Ciel & de la Terre qui passe par l'Alliance des Hommes & des Dieux.

     

     

     Ceux d'en bas et ceux d'en haut

    Monte Sancti Michaelis

    La Bastille des Mers

     

    « 79 - Livre III - Chapitre L : La 9ème Porte81 - L'Apocalypse des Ovnis : Livre III - Chapitre LII : Les Atlantes »
    Partager via Gmail