• La Lunatic Fringe

     “J'ai l’impression que les êtres humains paraissent n’être que des locataires de la planète, mais ils ne sauront probablement jamais quel genre de loyer ils doivent payer !”

     [La Grande Mystification 2 Des forces intelligentes inconnues ? Jean Sider]

     

    De l'Eau des Larmes et du Sang

     

     

     Le Ménage par le Tri Sélectif  

     

    Comme le rappelle, [a sa manière !] Jean Claude Sidoun (Cf. Zone 51 Menaces extraterrestres ? Jean Claude Sidoun Le Temps Présent 2014),  la Faiblesse [coupable !] de la Méthodologie Scientifique, adoptée, suivie et appliquée par la plupart des commissions officielles «d'études» des ovnis, du genre Blue Book, Condon, Gepan, Geipan et autres «Guêpières»,

    [qui constituent à proprement parler (et pour le coup !) la véritable «Lunatic Fringe» c'est-à-dire La Fringe des Lunaires ou de la “Vision Polarisée” qui ne reflète qu’un éclairage partiel ou une orientation partisane !]

     a été de dissimuler la “Forêt des manifestations ovnis” derrière «l'Arbre» d'un «prisme», déformant et réducteur :

     celui du champ d'investigation de l'observation ou de la prise directe, qui est celui de l'astronomie.

     [car il ne fallait surtout pas, sur ces "objets", aborder l'étude des champs des perspectives historique, religieuse ou expérimentale, qui ont été allégrement ignorés et évacués par la même occasion !]

     

    La pire des conséquences, de cette méthodologie de classification appliquée en astronomie, c'est qu'elle a induit, automatiquement, un tri sélectif des manifestations  ufologiques et une approche plus que réductrice des phénomènes ovnis :

     

    1/ en les cantonnant et en les “maintenant de force” dans un carcan étriqué, inapproprié et obsolète par nature :

     c’est la fameuse classification des Rencontres Rapprochées des I, II et IIIème Types, du professeur Josef Allen Hynek

     

    2/ et, tout en suggérant fortement [de manière ostentatoire et aussi hypocritement allusive !] la thèse de la nature [exclusivement !] extraterrestre des ovnis. [en se basant directement, et tout simplement, sur l'apparence des faits et des observations ainsi retenus et sélectionnés]

     

    [et ceci dès la fin des années 40, par exemple, avec l’affaire Roswell qui n’a pas été utilisée, uniquement, comme paravent et d'écran “à d’autres événements”, comme le croit Jean Claude Sidoun (Cf. Roswell, fabrication d’un mythe ABM éditions Le Temps Présent 2014) mais, aussi et surtout, parce qu’elle a contribué [et sert toujours !] à une expérience,“en live”, afin d’affiner les techniques de manipulation de l’information, et de la prise de contrôle de l’opinion publique, orchestrée par les services des “grandes oreilles” !]

     

    (à ce propos, ne l’oubliez jamais, et ne sous-estimez surtout pas, [les "oeuvres" de] “l’éminent et aimable” professeur Hynek [et de bien d'autres !] qui a toujours été un très “aimable correspondant” de la C.I.A. infiltré dans le commission Blue Book de 1951 à 1969; sans oblitérer, non plus, la poursuite de “sa carrière” dans, le milieu, de l’ufologie privée ! )

     

    Tout ceci, a fatalement contribué à orienter la recherche [et les esprits] vers une origine [principalement pour ne pas dire exclusivement] extraterrestre des ovnis, et prioritairement (circonstance aggravante !) vers l'Hypothèse Extraterrestre au Premier Degré du style "Tôles et Boulons".

    [thèse extraterrestre qui ne rend compte évidemment que très partiellement de la réalité et de la totalité des manifestations alléguées ufologiques]

    [cette «classification sciemment biaisée d’Hynek» et volontairement orientée,  a été, néanmoins, et fort heureusement élargie depuis, jusqu'au VIIème Type, principalement grâce aux enquêtes, analyses, études et publications des Ufologues Privés et à leur travail bénévole et opiniâtre !]

    Ce fut, cependant, depuis plus un demi-siècle [et c'est toujours] une manipulation fort habile, et une manœuvre très sournoise pour «noyer la poupée avec son eau sale !».

    Autrement dit :

    Dans la forme [avec la fausse  et inadéquate classification Hynek], et sur le fond [avec l’Hypothèse dominante des Visiteurs Alien «Tôles et Boulons»] : la pluralité des origines, extraterrestres et non-extraterrestres des manifestations ufologiques, a été [progressivement et presque totalement] évacuée, en orientant leurs études, et l'opinion générale, vers une vision tronquée de leurs diverses natures réelles, ingérences véritables, et présences permanentes dans la sphère terrestre.

     

     Vers une nouvelle classification des phénomènes Ovnis

     

    Elle s’impose d’elle-même, car il n’y a pas qu’UN mais bien plusieurs “phénomènes Ovnis”, que l’on peut différencier ou discriminer, aisément, dans les trois grandes catégories suivantes :

     

    1/ Sur-Naturelle 2/ Naturelle et 3/ Artificielle.

     

    Entre Deux Là C'est !

     

    Encore une fois, c’est de la recherche ufologique privée, libre et indépendante que sont venues les avancées.

    [alors que les commissions officielles, en sont encore (soi-disant !) à se poser cette sorte de question : Le phénomène ovni existe-t-il vraiment ? Représente-t-il un risque éventuel ? Est-il d’un intérêt quelconque pour la science ! (De qui se “Moc” t-on ?)],

    Et c’est à partir, bien-sûr, des enquêtes de ces ufologues, que l’on peut envisager différentes explications, car elles montrent bien : plusieurs ingérences de type «Alien», concomitantes et de natures différentes.

     Et le plus efficace pour  identifier ces «Interventions Aliens» [chacune dans sa catégorie 1/Sur-Naturelle 2/ Naturelle et 3/ Artificielle] c’est de les différencier par leurs motivations, à partir de leurs actions.

     

    1/ La Prédation des Survivalistes :

     

    Elle est de nature physique et biologique [par exemple mutilations humaine et animale] mais aussi psychique [vampirisme des forces vitales et énergétiques]

     

    A/ Les Charognards des Trois Mondes (infra-terrestre-et supra)

     

    Par exemple :

    L'enquête de John Keel, publiée en 1975 sous le titre «La Prophétie des Ombres» (The Mothman Prophecies dont le film La Prophétie des Ombres de Mark Pellington s'est inspiré en 2002), concerne les événements survenus aux environs de la ville de Point Pleasant, en Virginie Occidentale, jusqu'au 15 décembre 1967, jour tragique où le Silver Bridge de Point Pleasant s'effondra, provoquant la mort de 46 personnes, est exemplaire car elle s'inscrit dans la vague d'apparition d'ovnis de 1966-1967 et où de nombreux témoins affirmèrent avoir vu une créature humanoïde aux grands yeux rouges flamboyants roder aux environs de la ville de Point Pleasant, et qui fut surnommée Mothman [par les journalistes] à la place de Batman car sa trop grande ressemblance avec ce «super héros» aurait portait atteinte à la renommée de la série TV de l'époque. La créature volante de type humanoïde de plus de deux mètres qui a été [aussi photographiée] et décrite avec des grands yeux rouges d'un gros animal et des ailes de chauve-souris et qui a disparu après la catastrophe du Pont de la Silver de Point Pleasant, est apparue en concomitance de tous un ensemble de faits ufologiques et paranormaux [mutilation et disparition d'animaux, disques et humanoïdes volants en combinaisons, phénomènes de hantises, poltergeist, Men in Black, etc] [Cf. La Prophétie des Ombres, la Vraie Histoire - Mindshado wwww.mindshadow.fr /histoire-vraie-the-mothman/ ]

    [Pour préciser la nature véritable des fameux “Men ou Women in black” il nous suffit de reproduire “l’aventure” arrivée à Colin Perks en l’an 2000, qui recherchait la tombe du célèbre roi Arthur dans le voisinage de l’abbaye de Glastonbury en Angleterre : Vers 21 heures, un samedi soir début novembre 2000, Perks rentrait chez lui depuis la ville de Barth sur une portion particulièrement longue de route arborée. Étrangement, étant donné qu’il s’agissait d’un soir de week-end en périphérie d’une ville dynamique, Perks déclara n’avoir vu absolument aucune voiture sur la route. Mais il a bien vu quelque chose. Soudain, il se retrouva en face de ce qui avait l’air d’un homme très imposant debout au milieu de la route, à cheval sur la ligne blanche centrale. Lorsque Perks ralentit à une allure d’escargot, il fut terrifié de voir que “l’homme” n’était rien de tel.

    La peau blafarde, il avait des bras et des jambes décharnés et, fixée à son torse, se trouvait une paire d’immenses appendices comme couverts de cuir – des ailes, en d’autres termes – d’une nature distinctement chiroptère. Tandis que les phares du véhicule baignaient l’animal d’un flot de lumière, Perks vit que des os lui sortaient de ses jambes, qui semblaient presque creuses. Mais plus terrifiant que tout était la tête du monstre : sans cheveux et avec deux oreilles pointues, ses yeux enflammés brulèrent un trou dans l’âme de Perks. Un rictus malveillant fendit son visage au nez crochu tandis qu’une paire de crocs d’apparence létale descendaient d’une gueule béante.

    Perks eu la présence d’esprit de ne pas s’arrêter. En fait, il fit tout le contraire : il enfonça l’accélérateur et fonça directement sur la bête. Mais, tel un spectre aux chaînes cliquetantes sorti d’un roman gothique du XIX siècle, il disparut en un instant. Un Perks secoué rentra chez lui et gagna la sureté de son lit. Pendant une semaine, tout fut normal. Mais aux premières heures du jour le 14 novembre 2000, il fut violemment tiré de son sommeil par la vision de la bête démoniaque, cette fois surplombant directement sa silhouette figée par la peur. Elle se pencha soudain en avant, saisit ses poignets et vociféra des mots dont Perksest est sûr de se souvenir à cent pour cent : “On vous avait dit que je viendrais”.

    Perks comprit, en cet instant terrifiant, que c’était la deuxième visite contre laquelle Sarah Key (une woman in black !) l’avait prudemment et spécifiquement mis en garde. Alors que Perks fixait la bête, saisi de la plus grande terreur, un message télépathique tonna dans ses oreilles. C’état le même que celui de la woman in black : restez à l’écart de tout ce qui touche à Arthur. Et, à cet instant, la bête disparut soudainement. Et, pour un moment du moins, il en fut de même des recherches de Perks.] [Cf. Les véritables Men in Black de Nick Redfern Original Découverte 2012]

    On ne peut réellement évaluer ce genre d'événements, qui sont pourtant typiques et pour ne pas dire inhérents ou associés à la réalité des phénomènes ovnis, uniquement lorsque les enquêtes sont les plus complètes que possible, et surtout, lorsqu’elles ne sont pas «caviardées» par une espèce d'auto-censure que les ufologues eux-mêmes s'imposent, et parfois recommandent (?) [à l'instar de Hynek, de Joël Mesnard ou de certains blogs ou forum] pour, soi-disant, ne pas compliquer ou discréditer les «faits ufologiques» ou «les gentils extraterrestres» !

    [Il existe, malgré cette censure, d'autre affaires bien connues, de ce genre (suffisamment enquêtées et  «investiguées») parmi les plus reconnues et emblématiques, citons : celles des manifestations du «Col de Vence» en France (Cf. Les Mystères du Col de Vence 30 ans d’investigations Pierre Beake et Collectif 2009) et de la ferme de la famille Sutton, de 21 au 22 août 1955 située entre les villes de Kelly et de Hopkinsville, dans le Kentucky, qui a été assiégée une nuit durant par des «extraterrestres» monstrueux genre Gnomes ou Gobelins]

     

    Les Chars Dons

     

    B/ Les Chasseurs de l'Espace

     

    Ici, il suffit pour  les reconnaître, de se plonger dans l'ouvrage de Bob Pratt

     « qui a passé plus de dix-huit années à étudier le phénomène OVNI brésilien. Il a effectué onze déplacements au Brésil, se rendant dans bon nombre de localités de l'arrière-pays. Il a enquêté sur plus de deux cents dossiers et interrogé plus de mille sept cents personnes. Les résultats de ses recherches sont toujours troublants, parfois effrayants, et devraient relativiser les affirmations de ceux qui, sans avoir étudié la situation dans son ensemble, soutiennent que tous les visiteurs extra-terrestres sont amicaux et qu'ils ne nous veulent que du bien.  

    Cf. OVNIS danger, Appel à la vigilance - Bob Pratt - Éditions Trajectoire (02/2010).

     

    [www.amazon.fr › ... › Ésotérisme et Paranormal › Extraterrestres et ovnis ]

    Et pour illustrer la réalité de ces faits, voici un extrait du chapitre 20, qui risque bien de contrarier les partisans inconditionnels des «gentils extraterrestres», et qui est intitulé :

     Vampires dans le ciel

    Les ovnis ont peut-être été davantage meurtriers à Colares que n’importe où ailleurs dans le monde. Colares est l’un des trente villages situés à l’embouchure de l’Amazone où les habitants, pendant plus d’un an, n’ont plus été en sécurité face aux ovnis, même chez eux. Les ovnis émettaient des rayons de lumière qui passaient à travers les toits comme si ceux-là n'existaient pas. Parfois, ces faisceaux atteignaient quelqu'un, et d'autres fois, ils erraient à proximité comme s'ils cherchaient quelque chose. Les habitants terrorisés sautaient de côté pour les esquiver, mais certains d'entre eux ont tout de même été brûlés.

    Ceci s'est produit dans une vaste région, à seulement une trentaine de kilomètres au nord de la grande ville très animée de Belém. Le nombre exact de personnes à avoir été blessées ne sera jamais connu, mais, rien qu'à Colares, il y a approximativement quarante habitants qui ont été brulés et deux d'entre eux ont trouvé la mort. Un troisième a succombé trois années plus tard, peut-être des suites de brûlures dues à un ovni, dont il souffrait.

    En outre, une femme enceinte a perdu son bébé après avoir été touchée par un rayon de lumière, et un chien est mort après qu'un ovni a dirigé de la lumière sur lui alors qu'il aboyait après l'objet.

    Des discos ont été observés si souvent que l'armée de l'air a mené une enquête officielle dans le secteur pendant des mois. Un capitaine et plusieurs sergents de la base Belém ont interrogé des centaines de témoins, qui avaient vu des ovnis et qui avaient vécu des rencontres malheureuses. D'après certaines informations, ils leur ont également administré des médicaments pour les aider à retrouver leur calme. Les renseignements collectés par cette équipe, ainsi que les nombreuses photos d'ovnis prises par les enquêteurs eux-mêmes, ont été expédiés au quartier général de l'armée de l'air à Brasilia, la capitale, mais aucune de ces informations n'a jamais été diffusée.

    Les observations et les rencontres ont commencé en juillet 1977, avec une activité particulièrement intense les quatre derniers mois de l'année, et ils ont continué, sporadiquement, jusqu'en novembre 1978. Des ovnis ont été signalés dans ces trente communes, Colares, Mosqueiro Island et Baia do Sol étant les localités qui ont été les plus touchées par ces phénomènes.

    [Source: http://www.forum-ovni-ufologie.com] 

     

    C/ Les Pirates de l'Espace

     

    Il concerne le Pillage des minières [eau et minéraux] et les matières rares et précieuses [gemmes et métaux], et il apparaît nettement avec la “disparition confiscation” actuelle des stocks d'or qui sont collectés, par des agents et des intermédiaires, qui sont au service de cette «Mafia Alien» qui vient se servir dans le «libre-service» de l'extraordinaire réserve naturelle minérale, végétale, animale et humaine [et sa banque d'ADN] que représente la Terre.

     

    2/ Les Systèmes de Contrôle Supraterrestres

     

    Proposés par Jacques Vallée, et qui ont la préférence de Jean Sider, qui pense à une transcendance (extraterrestre ou autre) qui serait responsable (au minimum) de l’espèce humaine, ou comme celle de Fabrice Bonvin qui plaide, lui, pour une intelligence supraterrestre (super écologique) qu’il a appelé “Gaya”, un peu comme un “Subconscient” collectif qui générerait (à l’image de “l’inconscient”) des “rêves” qui s’incarneraient aussi dans le réel. [Cf. Ovnis les agents du Changement Fabrice Bonvin Le Temps Présent 2014] [Cf. bien avant Fabrice Bonvin ! "Ces Ovni Qui Annoncent Le Surhomme" Pierre Vieroudy TCHOU 1977]

     

    Ces “Systèmes de contrôle”; capables de manipuler le réel (créations des "Crop Circles") comme le virtuel (apparitions des "Air et Sea Ships"); existent indéniablement comme nous l’enseigne également l’Orden de Chevalerie [et ils interfèrent en permanence avec les autres sources ou causes des observations d’ovnis]; d’ailleurs Jean Sider cite pour illustrer la manipulation de cette “transcendance” les travaux d’Ann Druffel :

    “Un autre élément en faveur de manipulation en réalité virtuelle, surtout dans les rencontres rapprochées de type 4 (apparents enlèvements de témoins), est le travail effectué par la chercheuse américaine Ann Druffel. Dans un livre qui, malheureusement, n’a pas retenu l’attention des chercheurs convaincus de l’existence matérielle des ovnis et de leurs passagers d’origine extraterrestre :

    [et pour cause ! car  si Jean Sider doute que “le Diable puisse mener tout le bal ufologique”, Ann Druffel a, cependant et sans aucun doute, eu le tort, d’appuyer là où ça fait mal ! - en suggérant fortement qu’il pouvait, de cette façon, et en grande partie, diriger la chorale, composer sa partition et interpréter sa musique !]

    “[car] elle explique comment il est possible d’éviter un incident de ce genre [les R.R.4] Et parmi les contestataires d’Ann, figurent pratiquement tous les plus connus des chercheurs américains focalisés sur les “abductions”, Ann, a l’en croire, propose neuf méthodes efficaces, dont l’une rappelle certains épisodes des “transports au sabbat” d’antan. En effet, certaines personnes contactées par le phénomène [ovni/extraterrestre] se sont mises à prier ou invoquer Dieu. Sur le champ, la scène vécue s’est interrompue brusquement, et elles se sont retrouvées à l’endroit où le contact avait débuté.

    D’ailleurs, sur ce dernier point, nous avons publié [dixit Jean Sider] tous les détails prouvant le parallélisme entre “enlèvements” modernes, et “transports” au sabbat d’antan.

    Ces deux types d’incidents possèdent tellement de paramètres identiques (16 certains, 2 autres presque semblables) que le doute n’est plus permis : les entités ayant pratiqué ces actes autrefois sont les mêmes qui œuvrent de nos jours. En outre, dans les livres des inquisiteurs, sont cités des cas où la scène du sabbat s’est interrompue quand la victime a appelé Dieu à son secours. [La Grande Mystification 2 Des forces intelligentes inconnues ? Jean Sider]

    Ce genre de "contrôle" [ou de prise de possession !] évoque les "contacts" sous l'emprise des "channelings et chamanings ou shamanings (de sam = « s'agiter en remuant les membres postérieurs » [rituel très pratiqué, aussi, dans les bien nommées   "Boîtes de Nuit" et autres lieux de "perdition" et de "trafic" d'alcool ou de "débridant"] !) et autres séances hypnotiques extrèmes", et bien d'autres expériences psychiques, avec des pseudos "entités extraterrestres".

    Une autre "Rencontre Rapprochée Intime", celle d'une femme au foyer, de 37 ans, Maureen Puddy, de Rye Victoria, Australie, illustre à son tour ce mode de "Contact" :

    "Tout commence le 3 juillet1972 vers 21h15. Ce soir-là, de retour d'une visite à l'hôpital, elle roule sur une route étrangement illuminée quand elle aperçoit un objet en forme de disque. Trois semaines plus tard, elle emprunte la même route et observe la copie conforme de l'Ovni observé plus tôt, engin qui déclenchera une panne de moteur. A ce moment-ci, elle reçoit un étrange message télépathique avant que l'Ovni ne disparaisse. Choquée, elle rapporte ses observations à la Royal Australian Air Force (RAAF) et contacte plusieurs médias.

    En février 1973, madame Maureen Puddy sent une étrange présence dans sa maison alors qu'une voix intérieure lui ordonne de se rendre à l'endroit où elle observa l'Ovni à deux reprises. Elle contacte immédiatement la Victorian UFO Reasearch Society et deux membres de l'association, Judith Magee et Paul Norman, l'accompagnent au lieu de rencontre. Arrivée sur place, elle s'évanouit et se mets à décrire, inconsciente, ce qui se passe. Terrorisée, elle affirme se trouver dans une pièce circulaire en compagnie d'une entité. Elle éclate en sanglots avant de retrouver conscience, sans se souvenir de quoi que ce soit. A ses côtés, les investigateurs, stupéfaits, n'ont rien constaté d'anormal". [Cf. Ovnis les agents du Changement Fabrice Bonvin Le Temps Présent 2014].

     

     3/ La Protection des Milices Terrestre et Céleste

     

    L'Or y Est

     

    Leurs actions [qui sont celles des forces du “Continuum Terrestres et Extraterrestres”] sont, aussi, directes et permanentes et de nombreuses observations et témoignages en font foi, en voici simplement deux exemples suffisamment éloquents :

      Missile ciblé

    Cette affaire ne concerne pas un avion mais une fusée anti-missile Atlas qui est prévue pour transporter une charge nucléaire.

    C’est M. Robert Jacobs, Ph. D., professeur dans une université américaine qui l’a révélée une première fois en 1982. Au moment des faits, au début de septembre 1964, il était lieutenant dans l’U.S. Air Force Guided Missile Program. Sa mission consistait à filmer la trajectoire des missiles à longue portée qui étaient testée – sans charge nucléaire – au-dessus du Pacifique, et lancés à partir de la base de Vandenberg en Californie. Son volumineux équipement était installé à Big Sur, même État. Résumé des faits :

    Donc, un jour où un tir doit être effectué, il accomplit son travail avec efficacité en compagnie des autres militaires chargés de surveiller les divers instruments de mesure. Personne ne relève quoi que ce soit d’anormal à l’œil nu, car tout le personnel est accaparé par la bonne marche des appareils divers. Toutefois après le développement de la pellicule, Robert Jacobs est convoqué devant un aréopage d’officiers supérieurs et de civils vêtus de complets gris, à propos d’une portion du film qu’il avait pris, laquelle est ensuite projetée à l’intention du lieutenant. Elle montre un ovni qui tourne autour de la fusée Atlas dans sa progression, en dépit de son énorme vitesse. Puis cet objet inconnu projette sur le missile quatre éclairs successifs ce qui provoque le dysfonctionnement du projectile qui retombe dans l’océan à plusieurs centaines de miles de sa cible. Jacobs déclare n’avoir rien vu de tel de visu, et finalement on lui donne l’ordre formel de considérer cet incident comme ne s’étant jamais produit.” [La Grande Mystification 2 Des forces intelligentes inconnues ? Jean Sider]

     Multiples Interventions à Tchernobyl

    “Tandis que, durant les années 80, les centrales nucléaires continuent de recevoir les visites régulières d’Ovnis, le regard du monde entier se tourne subitement sur l’Ukraine un certain 26 avril 1986. La catastrophe de Tchernobyl vient de se produire.

    Réveillé par l’alarme, un des ingénieurs de la centrale nucléaire, Mikhail A. Vaeutzky, prend aussitôt le volant de son véhicule pour se rendre sur les lieux. Accompagné d’un second ingénieur, Mikhail Samoilenko, il arrive sur le site à 04h15. Après avoir brièvement constaté l’ampleur de l’incident, les ingénieurs décident de quitter la zone pour des raisons de sécurité. Alors qu’ils s’éloignent du périmètre dévasté, ils peuvent observer une sphère dans le ciel, d’environ 10 mètres de diamètre. Sous le regard ébahi des ingénieurs, la sphère tire deux rayons rouges sur le réacteur endommagé, le numéro 4. L’Ovni reste encore trois minutes dans le périmètre avant de disparaître. Le compteur Geiger des ingénieurs indique une concentration radioactive de 3.000 millrocentgens/heure au moment d’arriver sur le site. Après le tir des rayons rouges, la mesure enregistre une nette baisse de la concentration, qui ne se montre plus qu’à 800 millrocentgens/heure.

    Le récit des deux ingénieurs suggère donc que l’intervention de l’Ovni visait à réduire la concentration de la radioactivité dans le périmètre ! A titre anecdotique, notons encore qu’un mois avant la catastrophe, un enquêteur russe, Vladimir Rubtsov, s’est entretenu avec un contrôleur de trafic aérien de l’aéroport de Kharkov qui lui signala de nombreux comptes rendus d’Ovnis dans la région de Tchernobyl par les pilotes de ligne.

    Depuis la terrible catastrophe de 1986, les Ovnis ne cesseront de survoler la centrale nucléaire, en particulier lors d’alertes. Le 16 septembre 1989, un incident mineur se déclare à nouveau à l’Unité 4. Quelques heures après l’incident, le Dr Iva Naumovna Gospina observe un Ovni en forme de disque. En octobre 1990, c’est au tour du scientifique Alexander Krymov de photographier un disque volant aux environs du complexe nucléaire.

    Le 11 octobre 1991, un incendie se déclare à l’Unité 2. Cinq jours plus tard, le journaliste Vladimir Chevran de l’Ekho Chernobylya prend plusieurs clichés du complexe nucléaire. Sur l’une des épreuves, le développement du film révèle un objet similaire à celui observé par Gospina. Analysée par des criminologues de l’IAD (Internal Affairs Department) de Kiev, la pellicule est déclarée authentique. [Cf. Ovnis les agents du Changement Fabrice Bonvin Le Temps Présent 2014]. [La même "Présence Ufologique" a été observée, et filmée, au Japon, lors de la catastrophe nucléaire à Fukushima, du 11 mars 2011].

     

    En résumé :

     

    Il n’existe pas Un “phénomène ovni” mais plusieurs ! Et dont les natures, les origines et les ingérences se déclinent [concurremment avec leurs diverses variations dans les mondes infra-supra et terrestre] selon trois grandes catégories qui sont celles : 1/ du Sur-Naturel 2/ du Naturel et 3/ et de L’Artificiel.

     

    Autrement dit :

     

    Le “bruit de fond”, qui a voilé [et qui brouille toujours] l'identification ajustée, et l'entendement clair et limpide, du “signal” Ovni, est la conséquence, de ce désir irraisonné ou de cette volonté intransigeante, d'imposer, l’une de ces catégories, comme la source unique et exclusive, de la Totalité, de l’omniprésence, des manifestations et des innombrables immixtions, des “Intelligences” qui gouvernent, pilotent et  contrôlent les Ufos, Pans et autres Mocs !

     

    L'Armée du Roy des Rois

     

    « Les Faux DieuxLa Résistance »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :